« Contre le jeu Lenormand »

Note : cet article très polémique a été initialement publié sur Facebook en anglais le 22 mars 2014 sous le titre pas moins polémique "Why I hate Lenormand" ("Pourquoi je hais [le jeu] Lenormand").

En premier lieu, en dépit de tout ce qui suit, je dois préciser que je ne déteste aucune carte - cartes à jouer, cartes pour la divination - je ne déteste donc pas le jeu Lenormand en tant que motif de jeu de cartes, je l'apprécie même au point d'en avoir créé une interprétation pour le plaisir de l'explorer.

Je ne déteste pas non plus feue Mademoiselle Lenormand, sans être son plus ardent aficionado ni trouver quoi que ce soit de vraiment pertinent dans ses écrits narcissiques ; j'aime la mythologie qui s'est construite autour du personnage et j'adore visiter sa sépulture au Père Lachaise plus souvent qu'à mon tour. C'est un endroit charmant et touchant, débordant d'une bonne énergie. En outre Melle Lenormand n'a vraisemblablement eu aucune implication dans la création du jeu qui lui est attribué pas plus qu'elle ne l'a utilisé.

Je ne déteste certainement pas les cartomanciens qui utilisent le "Lenormand", je connais et j'ai beaucoup de respect pour plusieurs personnes qui sont très douées avec ce jeu, qu'elles utilisent ou non des méthodes fortement codifiées.

Ce que je déteste et méprise c'est le monde à l'esprit étriqué petit bourgeois et égocentrique que dépeignent les cartes Lenormand. Cela n'a pas de rapport avec mon appréciation de l'esthétique kitsch des cartes - j'ai honnêtement un penchant marqué pour ces images surannées. En revanche la métaphore du monde qu'on y trouve est une ordure puante.

Quel est le monde du Lenormand ? Un monde bourgeois ou Madame attend patiemment Monsieur, dans de riches et bien rangés jardins, des intérieur étouffants farcis de napperons et de décorations inutiles ; une vie où la campagne et la nature sont réduits à des clichés, une existence résumée à être un enfant obéissant, où le chien est bien dressé, où l'on doit éviter les dangereux serpents, rester loin des renards - ces viles créatures sauvages pleines de virus et de parasites - ou des ours, où l'idéal pour monsieur est de rencontrer une bonne épouse servile dans un jardinet bien taillé, ou pour mademoiselle d'attendre dans le confort poussiéreux d'un boudoir un riche époux qui enverra un lettre bien tournée avec des fleurs pour obtenir ce qu'il veut (c'est à dire celle - la fleur - de mademoiselle) où l'autorité et l'éducation s'expriment avec fouet et martinet, où la crainte respectueuse de la croix est obligatoire.

Enfer ! Même un arbre est menaçant dans le jeu Lenormand ! Même une montagne ! Même des nuages ! Dans cette société l'on n'évoque la mort qu'à travers la couarde métonymie du cercueil ; un livre n'y est qu'essentiellement décoratif et quasiment jamais ouvert, et comme au XIXe siècle les souris sont une grande préoccupation et un signe de déclin et de décadence.

En vérité, le XIXe siècle puait par bien des aspects, il n'était "spirituel" que pour une poignée de gens, en fait c'est précisément au dix-neuvième que la spiritualité est devenue banale, le moment qui a ancré la défaite spirituelle du XVIIIe siècle, la victorieuse époque des "sceptiques" égocentriques et le moment de gloire des bigots aux œillères épaisses.

Il est paradoxalement très vrai que certaines personnes réussissent à dépasser cette image ridicule et écœurante du monde, et à interpréter des valeurs et des concepts fort bien cachés derrière ces scénettes mondaines.

Ça n'est pas mon cas, parce que ce ne sont pas les jolies images d'un monde sympathique, et que ces cartes sont coupables de dresser un portrait réducteur et avilissant et du monde et de la société des hommes.

Je suis bien en peine de trancher pour savoir si le motif original (qui remonte au XVIIIe de ce qu'on en sait aujourd'hui) était la création de quelque riche cartier propagandiste où l'expression des désirs pitoyables d'un aspirant arriviste, mais cela importe peu car le jeu Lenormand offre les icônes d'un monde que tout être humain décent rêverait de voir brûlé par les flammes de la géhenne, le portrait d'une société hypocrite et répressive qui mériterait une révolution sanglante, une ode à un univers possessif et utilitariste empli de frustration, de peu, d'envie, de jalousie, de haine et d'une volonté de domination de la femme, de l'employé, du serviteur, de l'animal, de la nature.

Voilà en vérité le dessein que sous une apparence innocente et charmante ces cartes dessinent, c'est aussi pour cela que je les admire parce que réussir à condenser autant de valeurs et de morales misérables, autant d'absence de sagesse et de manque d'humour dans seulement 36 cartes est un exploit du Mal. J'admire l'acte de la cartomancie, arriver à utiliser cette béance spirituel sur un plan magique et morale pour l'art sacré de la divination est d'autant plus un exploit (dans le bon sens cette fois).

Pénétrer directement le monde du jeu Lenormand, c'est comme chanter les louanges d'une bonne vieille dictature, regretter le bon vieux temps où les criminels étaient torturés, brûlés sur le bucher ou pendus la tête en bas jusqu'à ce que mort s'ensuive, c'est un univers réactionnaire dans le pire sens du terme.

Vous remarquerez que les bons lecteurs du jeu Lenormand sont souvent des gens plein d'humour et de second degré, souvent sarcastiques et toujours avec une vraie compréhension magique du monde, parce que ce sont les conditions nécessaires minimum qu'il faut pour travailler avec un portrait de la création aussi premier degré et dépourvu d'humilité. Il faut cela au moins, et encore plus d'humour et des tripes bien accrochés pour ne pas vomir devant cette abjecte vision de la vie, avec en sus une bonne orientation et une volonté farouche de ne pas se laisser absorber par ce piège matérialiste.

Cela dit, ces jeux Lenormand sont des jeux de cartes, et j'adore les cartes... alors ma relation au jeu Lenormand, "c'est compliqué" comme ils disent sur Facebook ; et quoi qu'il en soit n'oubliez pas que vous pouvez vous offrir mon "Palimpsest Lenormand" (ainsi que d'autres articles de qualité) sur http://www.tarotparis.com/ !

B.S.G. (le plus mauvais commercial du monde)